Note du Président

Cher visiteur,

Merci de vous intéresser au comité national haïtien de l’ICOM, ICOM-HAÏTI.

Notre comité existe depuis de nombreuses années, au fait, dès les tout premiers moments de la création de l’ICOM.  En effet, un premier comité national haïtien a vu le jour en 1949. C’était l’époque de la célébration du bicentenaire de la ville de Port-au-Prince, la capitale d’Haiti, fondée sous la colonie française en 1749.  Lors de ces festivités, quelques musées ont été créés avec le support de l’ICOM, sous la houlette de Georges Henri Rivière.

Ensuite le comité a connu une longue période de léthargie, liée sans nul doute aux aléas de la vie politique haïtienne. Le 12 janvier 2010, ce fut le tremblement de terre qui a détruit les 75% de la capitale haïtienne ainsi que d’autres villes du pays, causant plus de 300.000 morts, selon les chiffres officiels de l’État haïtien. Le patrimoine culturel du pays en a pris un coup !  Mais ce séisme a été aussi l’occasion de recevoir d’immenses marques de solidarité venues du monde entier, et en particulier de la communauté muséale et patrimoniale mondiale, à travers l’ICOM, l’UNESCO, la Smithsonian Institution, le Bouclier Bleu, pour ne citer que ces institutions.

Alors s’est amorcé une renaissance du comité national haïtien de l’ICOM.  En octobre 2010, l’existence légale d’ICOM-Haiti a été consacrée par l’État haïtien. Depuis, le comité redouble d’efforts pour se renforcer afin de remplir le rôle important qu’il est appelé à jouer dans la société haïtienne.  C’est un défi que nous ne manquerons pas de lever avec l’appui de la grande famille de l’ICOM.

Recevez nos chaleureuses salutations.

Pour le comité national haïtien de l’ICOM,

Rachelle C. Doucet, Ph.D.

Anthropologue et muséologue

Présidente d’ICOM-HAÏTI

Rachelle Charlier Doucet